Cabinets de conseil, tous dans le quartier central des affaires !


Les difficultés à attirer et retenir les talents ont certainement joué sur le recentrage parisien du secteur du conseil. Une nette tendance se dégage : un retour vers le Quartier Central des Affaires avec des engagements fermes.

Une tendance très nette

Les mouvements récents, ou actés pour un futur proche, en témoignent :

AT Kearney quitte la rive gauche, rue de l’Université, pour un plateau de 2 000 m² dans l’immeuble Society Opera, rue Cadet dans le 9ème, dans le cadre d’un bail ferme de 9 ans

– Le BCG quitte lui aussi la rive gauche, rue Saint Dominique, pour l’avenue de la Grande Armée. Les collaborateurs occuperont l’immeuble L1ve, de 20 500 m², ancien siège de Peugeot, dans le cadre d’un bail ferme de 12 ans

Accuracy a quitté Neuilly pour l’avenue Matignon sur 3 000 m².

Eight Advisory reste dans le QCA et passera de la rue de Courcelles à la rue la Boétie dans un immeuble de Gecina dans lequel les consultants occuperont 7 800 m² soit 80% des surfaces

Roland Berger passera de la rue de Lisbonne à la rue Jean Goujon, réduisant au passage ses surfaces de 50%. Ils occuperont 3 600 m² d’un immeuble revisité par Willmotte, offrant 630 m² d’espaces extérieurs.

Talan est passé de la rue Dumont d’Urville à la rue Pergolèse dans le 16ème

E&Y Parthenon a rejoint le reste des équipes d’E&Y dans la tour first en 2020 mais l’entreprise vient de prendre à bail des surfaces dans l’immeuble One Monceau, rue de Chazelle, signant ainsi son retour sur Paris

Mais quelques exceptions

Citons tout de même les quelques exceptions qui demeurent :

Kea Partners qui reste à Malakoff mais pour des raisons patrimoniales

Ayming, qui a rejoint son fief de Levallois après plusieurs années à Gennevilliers

Deloitte, KPMG, Mazars et Bearing Point, toutes les quatre installées à la Défense (notons que Bearing Point a déménagé mais au sein de la Défense)

PWC fidèle à Neuilly

Décryptage

Faire partie de l’écosystème, choyer ses consultants pour les garder, être proche des hubs de transports : autant d’explications au maintien des cabinets de conseil dans le secteur du QCA.

Les choix se portent :

– Sur des immeubles « prime » rénovés ou restructurés

– Sur des immeubles serviciels dotés d’espaces communs permettant un mode de travail hybride

Et le must : avoir sa terrasse ou son jardin privatif !

Autant de signes qui montrent que, dans le secteur du conseil également, la transformation du travail est en marche.